Œil qui pleure : comprendre l’épiphora

Avoir un œil qui pleure est souvent bénin.

Un certain larmoiement est normal et nécessaire au bon fonctionnement et à la bonne santé des yeux. Avoir les larmes aux yeux est même bénéfique pour un nettoyage naturel de l’œil. 

En effet, les larmes lubrifient les yeux. Les larmes qui coulent éliminent les particules et les substances étrangères présentes dans ou autour des yeux.

Cependant, avoir les yeux qui pleurent de manière excessive peut devenir gênant. Surtout lorsque la cause n’est pas un chagrin ou un fou rire 😉

Il peut être le signe d’un problème oculaire. Ce peut-être aussi un problème de santé plus grave ou environnemental qui doit être traité.

Epiphora ou œil qui pleure

yeux qui pleurentL’augmentation du larmoiement, appelée épiphora, se produit soit parce qu’un canal de drainage ne fonctionne pas correctement. Ça peut se produire, soit parce que l’œil produit plus de larmes que nécessaire pour une raison quelconque.

Bien qu’il ne s’agisse généralement pas d’une urgence, l’épiphora peut avoir diverses causes, dont certaines nécessitent la consultation d’un médecin un diagnostic et éventuellement un traitement.

N’hésitez pas à consulter, surtout lorsque vous avez les yeux qui coulent souvent, deviennent rouges. De même si vous avez les yeux qui piquent avec une sensation de sable dans les yeux ou encore si vous ressentez des démangeaisons.

Les causes de l’œil qui pleure

Les causes les plus courantes des yeux qui pleurent de manière anormale sont : – l’obstruction des canaux lacrymaux : les voies lacrymales n’évacuent pas bien les larmes, – le syndrome de l’œil sec ayant pour cause une sécheresse oculaire, – une infection de la paupière ou une inflammation des paupières (blépharite), – certains irritants environnementaux (irritations dues à la poussière, le vent, le froid, la lumière vive, etc.), – un corps étranger ou un produit chimique dans les yeux, – une blessure telle qu’une coupure ou une éraflure sur l’œil, – des allergies, un rhume et problème de sinus, – la rotation des paupières (ectropion ou entropion), – un problème lié aux lentilles de contact, – une diminution ou un dysfonctionnement de la production de larmes et sensibilité accrue de l’œil en raison du vieillissement, – fatigue oculaire due aux ordinateurs, à la lumière vive, etc. – un cil incarné, – une conjonctivite qui est une infection oculaire, – certains médicaments sur ordonnance non adapté (par exemple médicament contre les allergies).

Quels sont les traitements qui soulagent ?

Heureusement, la plupart des causes de l’épiphora disparaissent rapidement avec le temps et un traitement médical approprié.

Les sources courantes de soulagement et de prévention de l’épiphora sont les suivantes :

– des larmes artificielles (gouttes oculaires) pour soulager les yeux secs et brûlants,
– Le massage pour les conduits obstrués,

– la prescription d’un collyre pour traiter l’infection le cas échéant,
– la chirurgie pour les canaux obstrués ou le mauvais positionnement des paupières,
– des lunettes de soleil pour se protéger des rayons UV des corps étrangers et de l’éblouissement (photophobie),
– élimination des irritants,
– changement des lentilles de contact, la marque ou le type de lentilles, ou passage aux lunettes.

Le syndrome de l’œil sec

L’une des principales causes d’épiphora, le syndrome de l’œil sec, est également l’une des plus surprenantes. C’est une maladie due à manque de larmes ou à une évaporation trop rapide du film lacrymal, ce qui rend rendant les yeux douloureux et enflammés.

En effet, paradoxalement, la sécheresse oculaire est due à un manque de larmes ou à des larmes de mauvaise qualité, ce qui oblige les yeux à surcompenser la production de larmes.

L’examen des causes et solutions de la sécheresse oculaire est un excellent point de départ pour découvrir la source de l’œil qui pleure.

J’ajouterai pour conclure, qu’en plus des solutions typiques pour les yeux qui pleurent abondamment, une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une bonne hygiène des yeux sont importantes.

Des gestes comme se laver les mains avant de toucher les yeux et ne pas frotter les yeux s’ils sont déjà irrités, peuvent contribuer garder des yeux en bonne.

Bien nettoyer les yeux matin et soir avec un coton imbibé d’une lotion telle qu’une eau micellaire est bénéfique. Cela permet de garder propre le bord des paupières, les cils  et le contour des yeux.

Bien entendu, si le problème de l’œil qui pleure persiste et qu’il est accompagné d’autres symptômes, il est nécessaire de consulter un ophtalmologiste.

Enfin, un contrôle régulier des yeux par un spécialiste peut contribuer à prévenir l’apparition de problèmes oculaires.

Laisser un commentaire

Œil qui pleure : comprendre l’épiphora